• Kagerou Days

    music, lyrics : Jin

    Illustration et vidéo: わんにゃんぷー

    Vocal : Hatsune Miku (sweet append)

    Date : 30 septembre 2011

     

    lyrics (romaji) : 

    Hachi ga tsu juu go nichi no gogo juu ni jihan kurai no koto,

    Tenki ga ii

    Byouki ni narisou na hodo mabushii hizashi no naka

    Suru koto mo nai kara kimi to tabetteita

     “Demo maa, natsu wa kirai kana.”

    Neko wo nade nagara kimi wa futebute shiku tsubuyaita

    Aa, nigedashita nako no

    Ato wo oikete tobikondeshimatta no wa

    Aka ni kawatta shingouki

    Batto toota torakku ga kimi wo hikizutte nakisakebu

    Chi shibuki no iro, kimi no kaori to mazariatte musekaetta

    Uso mitai kagerou ga “uso janai zo” tte waratteru

    Natsu no mizuiro kakimawasu you na semi no oto ni subete kuranda.

    Me wo samashita tokei no hari ga narihibiku beddo de

    Ima wa nanji ?

    Hachi gatsu juuyokka no gozen juu-ni ji-su gikurai wo sasu

    Yake ni urusai semi no koe oboeteita

    demo saa, sukoshi fushigi da na

    onaji kouen de kinoo mita yume wo omoidashita

    „mou kyou wa kaerou ka“

    Michi ni nuketa toki mawari no hito wa minna

    Ue we miage kuchi wo aketeita.

    Rakkashite kita tecchu ga kimi wo tsuranuite tsukisasaru

    Tsunzaku nimei to fuuin no oto ga kigi no sukima de karamawari.

    Wazato rashii kagerou ga « yume janai zo » tte waratteru.

    Kuramu shikai ni kimi no yokogao waratteriru you na ki ga shita

    Nando sekai ga kurandemo

    Kagerou ga waratte ubaisaru.

    Kurikaeshita nanjuunen.

    Mou tokkuni ga tsuiteitaro.

    Konna yokuaru hanashi nara.

    Ketsumatsu wa kitto hitotsu dake.

    Kurikaeshita natsu no hi no mukou.

    Batto oshinoke tobikonda shuunkan torakku ni buchiataru.

    Chi shibuki no iro, kimi no hitomi to kishimu karada ni ranhanshashite

    Menke arige na kagerou ni “zamaamiroyo” tte warattara.

    Jitsu ni yokuaru natsu no hi no koto.

    Sonna nanika ga koko de owatta.

    Me wo samashita hachi gatsu juu-yokka no beedo no ue

    Shoujo wa tada,

    “mata dame data yo” to

    Hittori neko wo dakikakaeteta.

     

    96neko ◄

    English cover : Juby phonic ◄

    Kasane Teto ◄

     


    Traduction :

     
    Le 15 août, 12h30, dans l'après midi,
    Le temps était incroyablement agréable.
    Et au milieu de ces écoeurants rayons de soleil éblouissants,
    J'ai parlé avec toi parce que je n'avais rien d'autre à faire.
    « Et bien, tu sais, j'ai une sorte de haine de l'été. »
    Murmuras-tu tandis que tu caressais un chat.
    Ah, tu as poursuivis ce chat quand il s'est enfui
    Et il a traversé au moment où
    Le feu est devenu d'un rouge éclatant.
    Soudain, tu crias et un camion te heurta.
    Ton odeur, maintenant mêlée de sang, m'étouffe.
    Le mensonge, comme une brume menaçante se mit à rire « Tout est vrai ! ».
    Et comme le chant dérangé des cigales, le ciel bleu s'assombrit.
    Dans mon lit, j'ai été réveillé par le tic-tac de l'horloge.
    Quelle heure est-il maintenant ?
    Le 14 août, il est midi passé.
    Je me suis souvenue du chant terriblement ennuyeux des cigales.
    Mais tu sais, c'est un peu étrange.
    Hier, en rêve, nous nous promenions dans ce même parc.
    « Nous devrions rentrer maintenant. »
    A la sortie de la rue, tous les passants autour de nous
    Avaient levé la tête et restaient bouche bée.
    Une barre d'acier tomba du ciel et transperça ta poitrine.
    Le bruit du carillon et tes cris déchirants remplirent l'espace.
    Dans cette scène surnaturelle, la brume rit « Ce n'est pas un rêve ! »
    Alors que je te regarde, ma vicion devient floue, et je crois te voir sourire.
    D'innombreables fois, le ciel s'est noirci.
    Et la brume a emporté ton sourire.
    Ce phénomène se répétera encore et encore.
    Je l'ai compris depuis longtemps.
    Dans ce genre d'histoire,
    Il ne peut y avoir qu'une seule fin. 
    Au-delà de cette perpétuelle journée d'été...
    Soudain, je t'ai poussé et le camion m'a heurté.
    Tes yeux et mon corps déformé étaient comme des reflets flous du sang qui coulait.
    Cette brume menaçante rit encore « C'est bien fait pour toi ! »
    Alors, ce sera un jour d'été normal.
    Tout cela a pris fin aujourd'hui.
    Le 14 août, une jeune fille se réveilla sur son lit.
    Et elle dit :
    « j'ai échoué cette fois encore... »
    Tandis qu'elle berçait un chat.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :